Toute la difficulté du métier d’artiste, est d’apprendre à se connaître parfaitement, artistiquement, physiquement, psychiquement…Etre artiste c’est donner de soi, se mettre à nue, être exposé au jugement en permanence, c’est pourquoi se connaître, et avoir confiance en ses choix est primordial.

Lorsque l’on crée avec son âme, avec ses tripes, il est difficile de prendre le recul nécessaire pour avoir un point de vue objectif sur soi et ses œuvres, mais la clef de la réussite c’est : savoir se remettre en question.

Tout d’abord (discours de psy) posez vous quelques questions existentielles, sur les traits de votre personnalité, les éléments déclencheurs de votre vie, votre rapport à la musique, passé, présent, et futur… Pour vivre tous les aléas et toutes les émotions de ce monde là, il faut s’apprendre, être en phase avec soi même.

Après avoir cogité quelques minutes sur le paragraphe ci-dessus, penchons nous sur le propos artistique. Souvent les artistes sont craintifs à l’idée de poser des mots sur leur style de musique par peur de se catégoriser. Mais au contraire, savoir classer sa musique, c’est savoir qui je suis, où je vais, quelles sont mes références, et donc connaitre ma cible.

Posez vous les questions suivantes:
1. Quels sont mes références artistiques?
2. Le message véhiculé dans mes textes ou mes mélodies?
3. Les sons que j’utilise, le groove de mes chansons?
4. Mon identité culturelle, mes qualités, mes plus?
5. Mon public potentiel (la cible)?

Maintenant que vous savez un peu plus qui vous êtes, et ce pourquoi vous êtes là, il est temps d’apprendre à parler de vous. Parler de SOI mais pour les autres.

Ecrivez entre 10 et 15 lignes de présentation en intégrant tous les éléments évoqués ci-dessus, vous, votre parcours, vos objectifs. N’utilisez ni un discours trop technique «discours d’artiste» (vous risquerez de perdre les lecteurs), ni trop familier (on est quand même des pros !), prenez de la hauteur et du recul, mais surtout restez vous-même, faites attention à ne pas vous caricaturer. C’est en adoptant sa propre identité rédactionnelle également que l’on rassemble une communauté. Accordez autant d’importance à la forme qu’au fond du sujet. Concentrez vous sur l’essentiel, soyez méthodique et hiérarchisez vos informations.

Il y a deux types de rédacteurs :
– L’artiste auteur, qui va tout de suite adopter sa marque ( sa patte ) d’écriture et raconter son histoire avec facilité.
– L’artiste plus «scolaire», « journaliste », qui s’appuie sur un modèle plus formelle.

Ex :
-Je suis…..
-Étapes importantes dans ma carrière (rencontres, concours, concerts…)
-Personnages célèbres (artistes, intellectuels, hommes politiques,…) qui ont exercés une influence.
-Événements marquants dans ma vie personnelle
-Œuvres principales
-Éventuellement donnez des indications sur les sujets, les thèmes, le style et la technique.
-Ajouter une illustration

-Terminez par un « slogan », une phrase d’accroche, qui donne envie au lecteur (pro ou public) de vous suivre pour en savoir plus…

Le communiqué de presse est un condensé de votre biographie, votre discographie et toutes les informations attractives vous concernant en quelques phrases d’accroches.

Il sert à vous valoriser, vous donner une stature et construire une communication sur le long terme. C’est le premier lien entre vous et votre réseau médiatique, mais surtout de la visibilité gratuite.

Mais attention “trop d’informations tue l’information”, il ne faut donc pas noyer les journalistes d’infos.

En ce qui concerne le contenu du communiqué retenez 3 points :
– Le titre doit résumer en une phrase le sujet, ce doit être une accroche percutante ( utilisez vos mots clefs)
– Le paragraphe vous concernant doit être résumé en quelques lignes, c’est ce que doit retenir le journaliste
– Un communiqué c’est une page maximum, si vous avez beaucoup de matières, optez plutôt pour le dossier de presse

le blog de mediane conseilmarketing dtm ricard imusician